Le 12/02/2015 Marché de l'assurance

Le projet de loi Macron, actuellement en discussion au Parlement, s'intéresse à l'épargne salariale. Méconnue des salariés, très peu diffusée auprès des petites entreprises et boudée par les plus grosses en raison du passage de 8% à 20% du forfait social en 2012, l'épargne salariale va subir des aménagements notables. Les objectifs principaux de cette réforme sont le développement vers les TPE et PME, la simplification des procédures de mise en place et le fléchage de l'épargne vers les PME/ETI.

L'épargne salariale pourrait donc retrouver ses objectifs initiaux : en faire un outil d'épargne puissant à destination des bas et moyens salaires et fournir aux Dirigeants un levier de management et de fidélisation impactant. Il convient également de ne pas négliger la dimension patrimoniale pour les Dirigeants de PME d'un des derniers outils permettant une optimisation fiscale performante.

Voici les principaux volets de la Loi Macron sur ce sujet :

- Baisse du forfait social à 8% (au lieux de 20%) pour le 1er accord de participation ou d'intéressement dans une entreprise de moins de 50 salariés.

- Gestion pilotée en fonction de l'age du salarié comme option par défaut du PERCO

- Placement par défaut de l'intéressement (au lieu du déblocage par défaut)

- Baisse du forfait social à 16% sur les PERCO investis en titres PME/ETI

Pour tout renseignement sur la mise ne place d'un accord d'épargne salariale dans votre entreprise, contactez-nous au 04 76 87 20 24 ou info@agb-assurances.fr